INFO CANNABIS SAQ SQDC LOGO

Foire aux questions

La Loi constituant la Société québécoise du cannabis, édictant la Loi encadrant le cannabis et modifiant diverses dispositions en matière de sécurité routière stipule que la Société des alcools du Québec a le mandat de mettre en place une filiale pour la distribution du cannabis au Québec, la Société québécoise du cannabis (SQDC). D’ici le début des activités de cette nouvelle filiale, vous trouverez ici les informations qui répondront à vos principales interrogations.

EMPLACEMENT/POINTS DE VENTE

  • Q : Où les magasins seront-ils situés?

    La SQDC déploiera progressivement une vingtaine de points de vente dès l’entrée en vigueur de la loi fédérale, soit le 17 octobre 2018. Les premières municipalités confirmées qui accueilleront une ou plusieurs succursales sont :

    • Québec
    • Lévis
    • Trois-Rivières
    • Drummondville
    • Montréal
    • Rimouski
    • Mirabel
    • Saint-Jean-sur-Richelieu

    Afin de garantir une bonne répartition géographique du réseau, de nouveaux points de vente s’ajouteront d’ici 2020 au rythme nécessaire pour répondre aux besoins du marché.

    Nous travaillons avec les différents partenaires du milieu municipal afin de s’assurer que la démarche d’implantation qui est initiée par la SQDC est la plus consensuelle possible.

    En ce sens, les succursales de la SQDC auront pignon sur rue et seront localisées  dans des zones facilement accessibles par la clientèle. Elles ne seront toutefois pas situées dans un centre commercial fermé et seront éloignées d’un minimum de 250 mètres des écoles et centres de la petite enfance (et 150 mètres pour la ville de Montréal).

  • Q : À quoi ressembleront les magasins?

    Les succursales de la SQDC respecteront les termes énoncés par le gouvernement. D’une superficie moyenne de 2 000 pi 2, les lieux seront sobres, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur et aucune promotion ou incitation à la consommation ne sera mise de l’avant, que ce soit dans l’affichage, la documentation remise aux clients, l’étiquetage des produits ou les conseils effectués en succursale.

    Les succursales comporteront trois sections. La première sera l’accueil qui servira à valider l’âge des clients. Les produits ne seront pas visibles à partir de cette section. Ensuite, la zone conseil sera le cœur de la succursale, là où seront dispensés les services-conseils axés sur l’information et l’accompagnement, dans une perspective de santé et d’éducation. Les produits seront présentés derrière le comptoir et ne seront pas directement accessibles aux clients. L’affichage simple et éducatif permettra d’obtenir en un rapide coup d’œil toute l’information relative aux produits. Des affiches et de la documentation présenteront également les risques associés à la consommation du cannabis, les mises en garde et les ressources d’aide disponibles au besoin. La troisième zone, dont l’accès sera restreint et sécurisé, sera destinée à l’entreposage.

  • Q : Où seront situés les bureaux de la nouvelle Société?

    Le siège social de la SQDC sera situé à Montréal.

VENTE

  • Q : Le cannabis pourra-t-il être vendu dans une succursale de la SAQ?

    Le cannabis et l’alcool ne pourront pas être vendus dans les mêmes magasins. Cela concorde avec les recommandations du Groupe de travail sur la légalisation et la réglementation du cannabis établi par le gouvernement du Canada. D’ailleurs, la Loi du gouvernement du Québec est claire à cet effet.

  • Q : Quels sont les produits qui pourront être vendus dans ces magasins?

    Le cannabis sera vendu sous les formes autorisées en vertu des lois fédérale et provinciale. Cela comprendrait initialement le cannabis séché et frais, l’huile de cannabis et des articles reliés à la consommation du cannabis.

    Les produits comestibles ne seront pas vendus tant que le gouvernement fédéral n’aura pas décidé d’en légaliser la vente. Si tel était le cas, il faudrait également que le gouvernement du Québec en autorise la vente.

  • Q : Quel sera le prix de vente du cannabis?

    Le prix de vente du cannabis n’est pas encore déterminé, mais il devra être équilibré, c’est-à-dire suffisamment attractif pour décourager l’achat illicite sans pour autant être trop bas et inciter les gens à une plus grande consommation.

  • Q : Est-ce que la vente par Internet sera opérationnelle dès le premier jour?

    La vente par internet sera fonctionnelle dès l’entrée en vigueur de la loi fédérale, le 17 octobre 2018. La plate-forme d’achat en ligne pour le cannabis sera complétement distincte de celle destinée à l’achat d’alcool (SAQ.com). La vente se fera de façon sécuritaire et seule les personnes majeures seront autorisées à commander en ligne.

  • Q : Comment les employés de la Société québécoise du cannabis (SQDC) seront formés?

    Afin d’assurer un encadrement irréprochable de la vente de cannabis, la SAQ veillera à ce que la formation des employés de sa filiale soit conforme au cadre réglementaire. La formation des employés de la SQDC sera élaborée en collaboration avec le Ministère de la Santé et des Services sociaux et sera axée sur la prévention, la santé et la vente responsable. Des affiches et de la documentation présenteront également les risques associés à la consommation du cannabis, les mises en garde et les ressources d’aide disponibles au besoin.

  • Q : Quelles mesures seront prises pour prévenir l’achat de cannabis par des personnes n’ayant pas l’âge légal?

    La SQDC veillera à ce que son personnel ne vende pas de cannabis à des personnes mineures (moins de 18 ans) ou dont le comportement est manifestement altéré par les effets de l’alcool ou de la drogue, ni aux personnes qui essaient d’acheter pour elles.
    De plus, la filiale se conformera aux exigences du gouvernement qui indiquent clairement qu’un mineur ne peut être admis dans un point de vente de cannabis et sa présence ne peut y être tolérée. Toute personne qui désirera être admise dans un point de vente de cannabis sera tenue de prouver qu’elle est majeure sur demande d’un préposé de la filiale.

  • Q : Quelles mesures la SQDC prendra-t-elle pour prévenir l’achat de cannabis en ligne par des personnes n’ayant pas l’âge légal?

    Le commerce en ligne garantira une livraison sûre et sécurisée partout dans la province. Les produits seront entreposés, emballés et distribués d’une manière sûre et contrôlée. Les précautions qui existent actuellement pour la vente en ligne de boissons alcooliques s’appliqueront à la vente en ligne de cannabis. Cela comprend:

    • la vérification de l’identité, de l’âge et de la signature de l’acheteur lors de la livraison;
    • l’interdiction de laisser le colis à la porte ou de le remettre à une autre personne que l’acheteur.

CANNABIS MÉDICAL

  • Q : Les personnes qui consomment du cannabis médical pourront-elles acheter leur cannabis dans les magasins de la SQDC et sur son site internet?

    Le gouvernement du Canada continuera de superviser la production et la vente de cannabis médical. Conformément aux exigences fédérales, les personnes autorisées pourront continuer d’acheter du cannabis médical directement d’une entreprise autorisée par le gouvernement fédéral à vendre du cannabis à des fins thérapeutiques. Des renseignements à ce sujet sont disponibles sur le site Web de Santé Canada.

FAIRE AFFAIRE AVEC LA SQDC (EMPLOI ET FOURNISSEURS)

  • Q : Combien de personne la SQDC prévoit-elle embaucher?

    La Société vise à recruter des employés à temps plein et à temps partiel qui pourront combler les plages horaires permettant à la SQDC d’offrir un service 7 jours/semaine, de 10 h à 22 h, soit un total de 84 h d’ouverture par semaine. Le nombre d’employés sera ajusté selon les besoins structurels suivant le déploiement du réseau.

  • Q : Comment fait-on pour devenir employé de la SQDC ? Quand sera-t-il possible de postuler et où?

    Les offres d’emploi sont diffusées dans la section Carrières du présent site internet. Les modalités pour les propositions de candidatures seront indiquées clairement.

  • Q : Comment la SQDC sélectionnera-t-elle ses fournisseurs?

    Le cannabis non thérapeutiques sera soumis au même contrôle par le gouvernement du Canada que le cannabis médical.

    Le gouvernement du Canada supervise la production de cannabis au Canada. Le site Web de Santé Canada présente des renseignements sur les producteurs de cannabis autorisés, ainsi que le processus de demande pour devenir un producteur autorisé de cannabis à des fins médicales.

    La SQDC étudiera la provenance de ses approvisionnements afin qu’ils puissent être effectués prioritairement auprès des producteurs situés sur le territoire du Québec. Cette démarche sera faite dans la mesure permise par les accords commerciaux intergouvernementaux et internationaux conclus par le Québec ou auxquels il s’est déclaré lié en application de la Loi sur le ministère des Relations internationales.

  • Q : La SQDC compte-t-elle promouvoir une industrie du cannabis au Québec?

    La filiale n’a pas l’objectif de promouvoir l’industrie du cannabis. Elle agira dans les limites de sa mission, soit « d’assurer la vente du cannabis dans une perspective de protection de la santé, afin d’intégrer les consommateurs au marché licite du cannabis et les y maintenir, sans favoriser la consommation de cannabis ».

IMPACTS SUR LA SAQ

  • Q : La création de la filiale aura-t-elle une incidence sur les autres activités de la SAQ?

    Bien que la SAQ accepte la nouvelle responsabilité d’établir une filiale chargée de la vente au détail de cannabis, elle poursuivra ses activités de vente de boissons alcooliques de façon totalement indépendante, pour qu’elle puisse ainsi atteindre ses objectifs opérationnels et financiers.

RENTABILITÉ

  • Q : Pensez-vous que la filiale pourra être rentable?

    La SQDC n’a pas pour objectif de faire des profits. Elle a pour but d’effectuer la vente responsable du cannabis et de gérer avec efficience cette nouvelle activité. Toute activité de la SQDC sera effectuée dans une perspective de protection de la santé, afin d’intégrer les consommateurs au marché licite du cannabis, et ce, sans en favoriser la consommation.